Piles rechargeables NiMH pour GPS - Technologie - Mercantour ... un blog

Piles rechargeables NiMH pour GPS

Pour alimenter son GPS de randonnée il existe plusieurs technologies de piles :
- Les piles alcalines donnent une autonomie moyenne [1], mais n'étant pas rechargeables, elles sont écologiquement et financièrement un choix déplorable.
- Les piles lithium, également non rechargeables et très chères, sont la solution avec la meilleure autonomie et la meilleure résistance aux températures très basses, donc à réserver pour les utilisations extrêmes.
- Les piles rechargeables NiMH sont le meilleur compromis, à condition de bien les choisir et de bien les recharger, et c'est ce que nous allons développer ici.


Choisir le bon modèle de pile NiMH


Le critère de loin le plus important est la capacité, exprimée en mAh (milliampères par heure). Pour une pile de format AA, entre une avec une capacité de 1.300 mAh et une de 2.400 mAh, l'autonomie sera pratiquement doublée, pour un investissement initial supplémentaire de 0,80 € par pile [2]. Pour faire simple, ne rien acheter avec une capacité inférieure à 2.000 mAh.

Jusqu'à il y a quelques années, les piles NiMH avaient comme inconvénient de se décharger très rapidement, même sans être utilisées. Une perte de capacité de 10% en 24 heures, puis de 15% par mois était courante. Mais la plupart des modèles commercialisés en 2015 sont à faible auto-décharge, ce qui permet de les stocker plusieurs mois avant utilisation. Pour les repérer, c'est simple : ils sont livrés préchargés, et c'est inscrit sur l'emballage.

Le nombre de cycles de décharge et de charge peut être un critère de choix supplémentaire, mais tous les modèles en permettent au minimum des centaines.

Historiquement, le leader dans la technologie NiMH est Panasonic (anciennement Sanyo), avec leur gamme eneloop. La nouvelle gamme Duracell Duralock semble assez proche techniquement et est plus facile à trouver.


Choisir le bon chargeur de piles NiMH


Il faut un chargeur spécifiquement adapté à la technologie NiMH, et ce d'autant plus qu'une charge correcte, celle qui permet de "remplir" au mieux la pile tout en ne diminuant pas sa durée de vie, est techniquement complexe. Pour faire simple [3], il vaut mieux la charger avec un courant faible (l'idéal serait 1/10ème de la capacité, dont 200 mAh pour une pile de 2.000 mAh), mais suffisamment fort pour pouvoir détecter le moment où la charge doit se terminer.

Les chargeurs rapides (donc avec un courant très fort) provoqueraient une usure prématurée des piles, mais sont forcément plus appréciés par les consommateurs, car 85% de la recharge peut être effectuée en une heure. Les fabricants de piles, notamment les deux cités plus haut, ont une large gamme de chargeurs simples.

Mais pour qui est moins pressé, et privilégie une charge optimale, mieux vaut investir dans un chargeur qui contrôle tous les paramètres physiques (tension, courant, température, …) et qui offre d'autres fonctions annexes, comme la possibilité de tester la capacité d'une vieille pile.

Une fois n'est pas coutume, c'est un fabricant français, La Crosse Technology, qui a une gamme de chargeurs appréciée jusqu'aux Etats-Unis, par exemple le RS720. Autre produit évolué, même si d'une utilisation plus complexe, le PowerEx MH-C9000.




[1] Comparaison de l'autonomie d'un Garmin Oregon 600 selon le type de pile : https://garminoregon6xx.wikispaces.com/Power+Sources#x-Battery%20Test


[2] Source DuracellDirect au 17/08/15 : http://www.duracelldirect.fr/multi-usage/aa-piles-rechargeables.html


[3] Pleins de détails techniques sur la charge : http://www.powerstream.com/NiMH.htm ou http://michaelbluejay.com/batteries/charging-tips.html