Les lacs du Gélas, aux sources de la Vésubie

Une boucle sauvage, en grande partie hors sentier, pour visiter les lacs qui se cachent sous le Cime du Gélas : Lac Balaour, Lac Cabret, Lac Blanc et Lac Mort.

A faire de préférence une fois l'été bien installé, ou mieux, à l'automne pour profiter des belles couleurs, car la neige y est abondante et tardive. Les nuages, butant sur l'imposante Cime du Gélas, déversent souvent plus de flocons sur le cirque qu'ailleurs.


Localisation : Haute Vésubie
Dénivelé : 850 mètres sur 9 km
Départ : Madone de Fenestre

Lac Balaour
Lac Balaour
Pour aller du Lac Balaour au Lac Cabret
Pour aller du Lac Balaour au Lac Cabret
La Cime du Gélas est juste au-dessus
La Cime du Gélas est juste au-dessus
Chamois entre les lacs
Chamois entre les lacs
Lac Cabret
Lac Cabret
Bouquetin au Lac Cabret
Bouquetin au Lac Cabret
Lac Blanc, source de la Vésubie
Lac Blanc, source de la Vésubie
Vue en balcon sur les lacs du Gélas
Vue en balcon sur les lacs du Gélas

Lac Balaour

Se garer sur le parking juste avant la Vacherie de la Madone, entre les balises 360 et 359. S'engager sur le sentier vers le Pas du Mont Colomb, jusqu'à atteindre le petit plateau à l'altitude 2.100. Quitter le sentier et partir dans le Vallon Cabret, guidé par des cairns et un bout de sente, d'abord rive gauche, puis dès que le torrent se laisse traverser, passer rive droite. La montée devient raide, et l'on se faufile dans le poli glaciaire par des passages herbeux, toujours aidé par les cairns. L'on arrive ainsi au Lac Balaour, qui possède, comme le Lac de Trécolpas, une petite île. Le plus joli des lacs du jour.

Lac Cabret

Le Lac Cabret est celui qui se cache le mieux. Du Lac Balaour, si l'on dispose d'une boussole, il est au cap 74. Sinon, le Mont Colomb (voir la photo annotée) est une boussole naturelle : si l'on suit une ligne droite de notre position vers le sommet du Mont Colomb, l'on arrive forcément sur le lac recherché. De rares cairns peuvent aussi aider, et s'il faudra un peu mettre les mains, aucune difficulté pour s'élever.

Lac Blanc

Point culminant de la randonnée, le Lac Blanc a la particularité d'être la source de la rivière Vésubie. Le petit ruisseau qui sort du lac terminera son parcours 48 kilomètres plus loin, quand la Vésubie, gonflée au long de son chemin par ses affluents, finira par se jeter dans le Var entre Bonson et Plan-du-Var.

Au nord du Lac Cabret, l'on note un éperon rocheux culminant à 2.707 mètres. Il faudra contourner cet éperon par la droite (par la gauche, les barres sont abruptes), en suivant les cairns qui feront passer par deux petits lacs souvent à sec, puis nous ferons atteindre un petit plateau, d'où l'on remontera en finissant par un virage à gauche pour arriver à un petit col à 2.690 mètres, juste au nord de l'éperon précité. Le Lac Blanc est alors visible, et il suffit de descendre le rejoindre.

Si l'on est courageux, l'on peut faire un crochet à la Terrasse du Gélas qui n'est pas loin, et 250 mètres plus haut.

Lac Mort

Ce dernier lac, presque toujours sans eau, d'où son nom, ne présente pas d'intérêt, mais il est sur le chemin du retour. Et ce chemin, aux innombrables cairns car il est le chemin d'accès à la Cime du Gélas, offre une vue en balcon sur la vallée, jusqu'à passer juste en-dessous du Collet du Lac de Fenestre. Plongée ensuite pour rejoindre le large sentier du Col de Fenestre. A la Madone de Fenestre, un petit sentier se faufile entre les bâtiments et les vaches, pour rejoindre en quelques minutes la Vacherie de la Madone.



[Télécharger la trace GPX]

Autres idées de randonnées pas loin ...