Tête de la Ruine et Cime Guilié

Au Boréon, et hésitant entre ses deux plus hauts sommets, la Tête de la Ruine et la Cime Guilié ?
Pourquoi ne pas enchaîner les deux dans la même journée, car après tout ils ne sont distants que de 700 mètres (à vol d'oiseau). Et en profiter pour faire une belle boucle autour du Mont Pélago, en empruntant à la montée le Vallon Sangué, et à la descente le Vallon des Erps.


Localisation : Boréon
Dénivelé : 1.500 mètres sur 15 kilomètres
Départ : parking supérieur du Boréon (tout en haut de la piste)

En mémoire d'Hervé Gourdel
En mémoire d'Hervé Gourdel
Les Lacs Bessons
Les Lacs Bessons
Cime Guilié et Cime de Brocan
Cime Guilié et Cime de Brocan
Tête de la Ruine
Tête de la Ruine

Départ classique en direction du Refuge de la Cougourde. Pile à la balise 424, où notre direction n'est pas indiquée, il faut quitter le sentier principal pour s'élever à gauche vers les Lacs Bessons. S'en suit une belle montée de 600 mètres de dénivelé dans le Vallon Sangué, pour aboutir aux trois Lacs Bessons.

De là, il existe plusieurs variantes pour gravir la Tête de la Ruine. Celle que nous privilégions consiste à atteindre l'extrémité du troisième lac, puis de monter plein nord dans le petit vallon herbeux. A sa sortie, garder une trajectoire vers le nord-ouest, jusqu'à tomber sur des cairns avant la côte 2700. L'on passe environ 100 mètres sous une vieille bâtisse en ruine, gardée ce jour par un chamois. Le reste de la montée vise la crête, en évitant de se rapprocher trop vite de la bande rocheuse rougeâtre caractéristique de ce sommet. Les dernières dizaines de mètres se font juste en dessous de la crête, et l'on atteint le large sommet à 2.984 mètres.

A la descente, l'idée est de passer à l'ouest sous les premières barres du sommet, en perdant le moins d'altitude possible. Cette fois-ci, rejoindre les roches rougeâtres, et tomber sur les quelques cairns qui nous font descendre dans l'axe des Lacs de Baissette. En avançant sur cette sorte de crête, un passage évident vers la côte 2.800 permet d'accéder au vallon entre Ruine et Guilié. Plein de gros blocs, et parsemé de névés, l'on arrive au pied d'une petite montée où il faudra à peine mettre les mains pour déboucher sur le plateau du Lac Guilié. La Cime Guilié est en vue.

Pour la descente, rejoindre en suivant les cairns les Lacs de Baissette, et encore bien les suivre vers le nord-ouest, sinon, à vouloir plonger trop tôt dans le Vallon des Erps, l'on se retrouvera au-dessus de barres infranchissables.

Le reste de la descente est aisé, et l'on bifurquera à hauteur de la balise 378 vers le refuge de Cougourde. Petite erreur de la journée, due à la fatigue, ne pas avoir bifurqué au bon moment vers la balise 380, et avoir dû traverser le torrent glacé pour rejoindre le parking de départ.



[Télécharger la trace GPX]