Tête de Pibossan de Saint-Léger

Randonnée à la Tête de Pibossan, avec en option un retour par le Col de Roua, Léouvé et Amarines.


Localisation : Pays de Roudoule
Dénivelé : 900 mètres sur 18 km (ou 600 mètres sur 10 km)
Départ : Saint-Léger

Hameau du Terron à Saint-Léger
Hameau du Terron à Saint-Léger
Sur la crête de la Tête de Pibossan
Sur la crête de la Tête de Pibossan
L'original arbre d'orientation de la Tête de Pibossan
L'original arbre d'orientation de la Tête de Pibossan
Au Collet de Larmelle
Au Collet de Larmelle
Au Col de Roua
Au Col de Roua
Le dallage parfait sous le Col de Roua
Le dallage parfait sous le Col de Roua
En descendant vers Léouvé
En descendant vers Léouvé
La chapelle à Amarines
La chapelle à Amarines

L'itinéraire le plus facile pour rejoindre la Tête de Pibossan part du petit village de Saint-Léger. Mais en ajoutant quelques kilomètres, il est possible de découvrir, par un sentier abandonné, le Col de Roua, puis les hameaux de Léouvé et Amarines.

Se garer entre la mairie et l'église de Saint-Léger, et revenir vers l'entrée du village pour rejoindre la balise 242. Suivre les discrètes marques rouges et blanches, pour passer entre les deux vieilles bâtisses du Hameau du Terron, et continuer la montée dans la garrigue.

Le sentier s'élève ensuite très progressivement vers un petit col (où l'on croise une ligne électrique), avant de filer en direction de la Crête de la Grau, rejointe après une petite descente. La balise 241 nous indique alors la longue crête à gravir, sur une sente souvent bien marquée, jusqu'au sommet de la Tête de Pibossan (1.620 mètres).

Le relais d'Orange qui y siège n'est pas très esthétique, mais un joli arbre d'orientation vous indiquera les nombreux sommets visibles, à commencer par le très proche Mont Saint-Honorat. Retour par le même chemin, ou, pour les plus téméraires, 300 mètres de dénivelé supplémentaire sur 8 kilomètres.

Pour cela, redescendre un peu sur la crête, pour bifurquer à gauche dès que l'on est à découvert des arbres. Viser les barres rocheuses grises de la Crête de la Lare (le point côté 1.556), comme pour la contourner. Et là, surprise, un ancien sentier, avec les habituelles marques jaunes, même si elles sont en train de s'effacer. Et si l'on perd les marques, pas de souci, la butte cotée 1.473 se voit de loin, et il ne reste qu'à suivre la crête pour arriver au Collet de Larmelle.

De là, il est possible de descendre par la piste rejoindre le haut de Léouvé, ou de continuer, maintenant sur un sentier normalement balisé, vers le Col de Roua. De celui-ci, prendre le sentier du milieu vers Léouvé, qui sur une grande partie du chemin, est pavé avec de grandes dalles parfaitement ajustées.

En arrivant à Léouvé, descendre jusqu'à rejoindre la route, mais ne pas longer la maison pour rejoindre la balise 240. Partir plutôt le long de la route, qu'il faudra quitter dans la première épingle (vous n'y trouverez là aucune indication). Suivre le sentier à plat dans la forêt, qui rattrape une piste qui mène à Amarines. Après la chapelle, suivre la piste qui monte, ou si le trouvez, empruntez le sentier qui permet de couper les épingles. Juste après les deux ruines aux Hauts Amarines, il ne reste que quelques centaines de mètres à faire en direction de la crête et de la balise 241 du matin.



[Télécharger la trace GPX]

Autres idées de randonnées pas loin ...