Topo : Tête de Rigaud de Rubi

Ce bel itinéraire pour la Tête de Rigaud convient particulièrement aux journées d'hiver ou de printemps, car il est ensoleillé de bout en bout, et les troupeaux de moutons qui y sont fréquents en été en sont alors absents.


Localisation : Gorges du Cians
Dénivelé : 1200 mètres sur 12 km
Départ : Chapelle Saint-Marc, Rubi

Point de départ, la Chapelle Saint-Marc au Rubi
Point de départ, la Chapelle Saint-Marc au Rubi
Montée entre les fermes du Rubi
Montée entre les fermes du Rubi
Au Collet de Tira, départ de la petite sente
Au Collet de Tira, départ de la petite sente
Le minuscule hameau de Yerboa
Le minuscule hameau de Yerboa
La Tête de Rigaud apparaît au point 1.512
La Tête de Rigaud apparaît au point 1.512
Sous la Tête de Rigaud
Sous la Tête de Rigaud
Vue plongeante sur la crête parcourue
Vue plongeante sur la crête parcourue
Pélites rouges des Gorges du Cians
Pélites rouges des Gorges du Cians

Sur la route des Gorges du Cians (D28), franchir les deux épingles à partir du Pra d'Astier et de la bifurcation vers Pierlas, puis rester vigilant : un premier panneau indique une intersection prioritaire, et quelques dizaines de mètres plus loin sur la gauche, un timide panneau indique notre direction vers le Rubi. Après un petit kilomètre sur la minuscule route, l'on atteint la Chapelle Saint-Marc, où il est possible de garer 4 ou 5 véhicules.


Le sentier démarre derrière la chapelle, et gravit la pente raide jusqu'à une ferme, dont l'on empruntera la rampe en béton pour revenir sur le sentier. Celui-ci file vers le nord-est, pour rapidement atteindre la balise 210 au Collet de Tira. Là, il faut bien veiller à quitter le sentier principal qui mène à Ciabanon, au profit d'une petite sente qui part à gauche le long de la crête.


Il s'agit d'un sentier jadis balisé (l'on croise quelques vieilles marques de peinture jaune) qui serpente entre les églantiers et les buis, mais qui reste suffisamment marqué pour que l'on ne le perde jamais.


Au-dessus d'un replat qui abrite une cabane en tôle, noter que le sentier part effectuer un virage sur la gauche, avant de continuer sa progression pour arriver sous le Cerisier. Là, l'on peut soit gravir ce dernier (ce que nous avons fait à la descente), soit le contourner pour atteindre le petit col marqué par la cote 1.521 sur la carte IGN. De ce petit col, l'on rejoint à plat le suivant, entre Cerisier et Madeleine, lui marqué par la cote 1.649.


Même option que pour le Cerisier, soit gravir la Madeleine, soit attraper la sente à mi-hauteur de sa pente pour la contourner et arriver au pied de la Tête de Rigaud. Des cairns en pierres blanches, qui contrastent avec les rouges roches environnantes, nous guident à travers un petit canyon jusqu'aux restes d'une ancienne balise située cent mètres avant une bergerie récente.


Juste après la bergerie, monter droit dans la pente pour arriver sous les rochers qui défendent l'accès au sommet. La sente visible part alors à gauche pour éviter les rochers et ainsi atteindre le sommet de la Tête de Rigaud, à 1.907 mètres.


Retour par le même chemin.



[Télécharger la trace GPX]

Autres idées de randonnées pas loin ...