Tête de l'Estrop

Itinéraire exigeant, de par le dénivelé cumulé, pour la Tête de l'Estrop, au départ de la Foux d'Allos. Montée par la Baisse de l'Auriac et retour par les pistes de ski. Pour moins de dénivelé, mais moins de charme, prendre à l'aller et au retour l'itinéraire par la Baisse de l'Aiguille.


Localisation : Val d'Allos
Dénivelé : 1600 mètres sur 17 km
Départ : la Foux d'Allos

A la Baisse de l'Auriac
A la Baisse de l'Auriac
Au centre, 350 mètres plus bas, le Refuge de l'Estrop
Au centre, 350 mètres plus bas, le Refuge de l'Estrop
La Tête de l'Estrop apparaît tout en haut du vallon
La Tête de l'Estrop apparaît tout en haut du vallon
Dernière balise, à la bifurcation vers la Petite Barre et Laverq
Dernière balise, à la bifurcation vers la Petite Barre et Laverq
Les impressionnantes dalles sous le sommet
Les impressionnantes dalles sous le sommet
Dernier cairn
Dernier cairn
Sur la Tête de l'Estrop
Sur la Tête de l'Estrop
La Foux d'Allos de la Baisse de l'Aiguille
La Foux d'Allos de la Baisse de l'Aiguille

Partir du pied du Télésiège du Pont de l'Abrau, en bas de la station. La piste s'élève dans la forêt, mais l'on débouche vite dans les prairies vers la Cabane de l'Auriac. La baisse éponyme est là, au fond du vallon, à 2.386 mètres. Derrière la baisse, le sentier moins bon part en descente en direction du Refuge de l'Estrop, malheureusement trop bas pour passer y faire un crochet, nous viserons donc le sentier qui permet d'atteindre la Tête de l'Estrop du Col de l'Aiguille.

Pour s'éviter 100 mètres de dénivelé inutile, prendre le petit raccourci hors-sentier noté sur la carte ci-dessous, pour passer devant la minuscule Cabane du Ceï et rattraper le sentier montant vers la Baisse de l'Aiguille. Peu avant d'arriver à la baisse, rejoindre le sentier vers la Tête de l'Estrop, impeccablement balisé de rouge.

Après la bifurcation vers La Petite Barre et Laverq, une descente de 130 mètres permet de contourner d'infranchissables barres, et de reprendre la montée assez progressive. Un dernier passage herbeux un peu aérien, et l'on débouche sur la crête. Là, montée directe sur les impressionnantes dalles inclinées pour soudain déboucher au sommet de la Tête de l'Estrop, à 2.961 mètres.

Retour par le même chemin, la précédente descente de 130 mètres est forcément devenue une montée, suivie de la traversée presque à plat jusqu'à la gare d'arrivée du Télésiège de l'Observatoire. Plus aucune difficulté, à part qu'il s'agit de perdre encore 800 mètres de dénivelé. Pour raccourcir un peu le trajet, nous avons coupé à travers les pistes de ski à hauteur de l'arrivée de la Télébenne de la Chaup. A son pied, il ne reste plus qu'un petit kilomètre de route à travers la station pour rejoindre le point de départ.

Heureusement pour nous, notre chambre et surtout la bonne et copieuse table de l'Hôtel du Hameau nous attendaient.


[Télécharger la trace GPX]